La 141 TB 407

La 141 TB 407 est née en 1913,dans les ateliers du Nord de la France (ANF) à Blanc Misseron. La Compagnie des Chemins de Fer de l’Est devait alors faire face à l’accroissement du tonnage de ses trains omnibus. Une nouvelle locomotive, puissante, capable de circuler indifféremment dans les deux sens était nécessaire.

Le choix se porte sur le type 141 (4 essieux moteurs et 1 essieu porteur à chaque extrémité pour faciliter le guidage), sans tender pour éviter l’usage d’un pont tournant aux extrémités de ligne. La construction  de deux prototypes, numérotés 4401 et 4402, est lancée en 1910 dans les ateliers d’Epernay. Leurs qualités reconnues, 110 locomotives sont commandées et livrées entre 1913 et 1917. Un lot de 50 locomotives supplémentaires aurait du voir le jour, mais les retards liés à la guerre et l’évolution technique, rapide à cette époque, ont conduit la Compagnie de l’Est à envisager d’autres modèles.

Les documents de la compagnie de l’EST relatifs à la 4407 (son immatriculation d’avant la SNCF) ne nous sont pas parvenus. Elle apparaît toutefois dans les effectifs du « Service Spécial » lors de première guerre mondiale avec son affectation au dépôt de Brienne, un de ces établissements créés pour le service du front. Comme plus de la moitié de ses sœurs, elle part pour l’Allemagne dans les années 40. Elle est heureusement restituée par la DRB en 1945.

Durant son service à la SNCF, la 141 TB 407 connait un grand nombre de mutations: Noisy le Sec (07/1945), Epinal (08/1945), Nancy (05/1946), Levage aux ANF (07/1947), Haguenau (07/1947), Nancy (08/1947), Levage à Chaumont (03/1953), Nancy (03/1953), Neufchateau (10/1954), Nancy (11/1954), Grande révision aux ANF (09 à 12/1955), Nancy (01/1956), levage à Château-Thierry (06/1959), La Villette (06/1959), Vaires (04/1960), Noisy (06/0960), La Vilette (01/1961), Noisy (02/1961), Château-Thierry (06/1962), Noisy (05/1963), Levage à Chaumont (02/1967), Garage à Chaumont (09/1967).

141_TB_407_Longueville

Après un temps d’immobilisation, elle reprend du service à Paris sur la ligne de la Bastille. Elle y restera jusqu’à l’ouverture de la ligne A du RER le 12 décembre 1969. Alors que presque toutes les autres sont retirées du service et mises à la ferraille, la 141 TB 407, plus chanceuse, est louée par les CFTA. Elle part à Provins pour assurer la remorque des trains de marchandises entre Longueville et Villiers-St-Georges. N’ayant plus d’utilisation, elle rachetée par l’AJECTA et gagne la rotonde de Longueville le 04 mars 1972.

Timbrée jusqu’en 1977, la 141 TB 407 a assuré quelques trains spéciaux durant l’année 1972, puis n’a été rallumée qu’occasionnellement pour participer à des tournages de films. Entièrement démontée en 1982, sa restauration a constitué le un des principaux chantiers vapeur au dépôt de Longueville. Elle ne s’est complètement achevée qu’en 2005 où elle a été présentée au public lors des journées vapeur du dépôt en octobre. Elle assure maintenant la totalité des circulations spéciales organisées par l’AJECTA sur le réseau national.

Les commentaires sont fermés